vendredi 12 février 2016

Someone


Alice McDermott, Someone, éds La Table Ronde

Mon coup de coeur :
Someone c'est la vie de Marie qui grandit dans le Brooklyn des années 30 où la communauté irlandaise est fortement présente. On la voit petite fille, puis jeune femme et enfin grand-mère. Curieuse, bavarde, observatrice, Marie se mêle aisément à la vie de son Brooklyn. Bien que myope puis presque aveugle, elle se révèle être une guide exceptionnelle.
Nous faisons sa connaissance alors qu'elle n'est qu'une petite fille de 7 ans tendrement attachée à son père aimant mais malade, défiant une mère autoritaire et omniprésente et secrètement fière d'un grand frère silencieux, toujours plongé dans ses livres et voué à la prêtrise. Sa présence nous initie à la vie de son quartier rythmé par les parties de base-ball dans la rue, par les bavardages sur les marches d'escaliers mais aussi par les mariages et les décès de ses voisins, amis ou membres de la famille et plus tard par les répercutions de la guerre sur la vie de nombreux jeunes hommes.
Marie petite fille inconséquente va finalement devenir l'assistante attentive de M. Fagin (le croque-mort du quartier) avant de devenir la femme mariée, mère et grand-mère aimante et aimée toujours aussi attachée à son entourage qu'à son quartier bien que celui-ci change inexorablement au fil des années. A chaque page, le lecteur vit avec elle non seulement ses habitudes mais encore sa relation au temps, à l'espace et aux autres. Ce qui permet à la narratrice de donner la même importance aux événements quotidiens qu'à ceux plus bouleversants qui déterminent le cours d'une existence.
Il y beaucoup de justesse dans les descriptions tant des personnages que des lieux. J'ai aimé "assister" à ces vies pas si ordinaires que cela et qui se déroulent autant dans l'intimité d'un appartement que dans la rue. Au fil de la narration (pas toujours linéaire), j'ai retrouvé avec plaisir et curiosité les mêmes personnages (Gabe, la mère de Marie, la famille Chehab, Gerty, M. Fagin, Bill Corrigan, Walter Harnett...). Plus que le portrait "de quelqu'un" c'est la manière dont les liens -même infimes- se tissent entre les individus au fil du temps et dans un même quartier qui rend ce livre si original, délectable, et émouvant. Parmi les moments les plus savoureux me viennent en mémoire la scène des funérailles de Pegeen Chehab, celle de la leçon de cuisine dispensé par la mère de Marie mais aussi la longue promenade qu'entreprennent Gabe et soeur sous la canicule, le mariage rocambolesque d'une voisine, l'entretien d'embauche avec M. Fagin, la scène de la salle d'attente du chirurgien ophtalmologiste et enfin la rencontre avec Tom. On y retrouve ce qui fait l'essence et le charme de ce roman à savoir la concomitance du bonheur et du drame. Page après page, Alice Mc Dermott a su rendre perceptible ce que la vie porte de désillusion, d'espoir, d'ironie, de tragédie et de bienveillance

Ce qui est difficile dans cette chronique ce n'est pas tant de résumer l'intrigue que de rendre compte de la délicatesse, la richesse et la maîtrise dont fait preuve Alice McDermott. Avec Someone, elle nous offre tout à la fois un merveilleux roman d'apprentissage et un récit historique et social. Plus que le destin d'un personnage, c'est en effet le tableau d'une communauté à l'échelle d'une vie (avec ses moments de joie, de tristesse, d'ironie, d'espoir et d'amour) que peint sous nous yeux l'auteur. Il faut un grand talent, une belle finesse d'analyse et un véritable don d'observation pour donner vie à des personnages communs et des situations ordinaires et nous les rendre à la fois si proches et si universelles. 

L'auteur réussit à aborder des questions essentielles (la famille, l'amour, la mort, la religion...), sa narration envoûte, ses personnages sont captivants (voire même attachants malgré leurs défauts), le ton est juste et l'ensemble émouvant: ne passez pas à côté de ce beau roman qui a su capter naturellement et avec pudeur la beauté d'une vie ordinaire !


L'auteur :
Alice McDermott est née en 1953 à Brooklyn. Tout en étant écrivain, elle a enseigné dans différentes universités de Californie et du New Hampshire avant de s'installer à Washington avec son mari et ses enfants afin d'y enseigner les Sciences Humaines à l'Université John Hopkins.
Elle est l'auteur de six romans dont cinq sont parus aux éditions de La Table ronde (dans la collection Quai Voltaire):
Charming Billy (1999) pour lequel elle obtient le National Book Award
L’Arbre à sucettes (2003)
La Visite à Brooklyn (2006)
Ce qui demeure (2007)
Someone figure dans la deuxième sélection du Prix Fémina 2015

Et plus si affinités:
Si vous n'êtes toujours pas convaincus par la beauté de ce livre (!!!???), découvrez le beau coup de coeur de Clara sur son blog Clara et lesmots ou celui Titou sur le blog Lire et relire.


6 commentaires :

  1. Merci, c'est vraiment un très beau roman. J'en profite pour dire que j'aime ton blog (son nom et son contenu).
    http://albertine22.canalblog.com/

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un magnifique récit. Je viens de lire et de partager ton beau coup de coeur à la suite de ma chronique. Merci pour ton commentaire.
      A bientôt !

      Supprimer
  3. Voilà qui est très intéressant ! D'autant que j'ai un gros faible pour les romans d'apprentissage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et celui-ci délivre un charme continu !

      Supprimer